Renseignements, relation presse, sponsoring : information
Problème technique sur le site, lors d'une inscription, dans l'espace membre : administrateur
ou accéder au formulaire de contact

 

CLUB DES ENTREPRENEURS DE JOUY, Le 24 Septembre 2009

 

Préambule

Il a paru intéressant à quelques entrepreneurs de Jouy-en-Josas, jeunes et moins jeunes, petits ou plus grands, de se rapprocher pour mettre en commun leur enthousiasme, leurs interrogations, une certaine solitude parfois, afin de partager ces caractères – et bien d’autres. 

Pour ce faire, ils se proposent de créer une association ouverte à tous les Chefs d’entreprise ainsi qu’à des personnes en phase de création ou de réflexion sur leur projet. Cette association se fondera sur ces critères d’adhésion ainsi que sur une base géographique qui est le périmètre de Jouy-en-Josas mais aussi des communes avoisinantes comme celles de Versailles Grand Parc ou du Plateau de Saclay, qui vont connaître un développement important dans les années à venir. 

Les objectifs de ce club sont les suivants :

- Convivialité entre les membres ;
- Echange de bonnes pratiques ;
- Mutualisation de moyens ;
- Place de marché ;
- Représentation institutionnelle des Entreprises auprès des collectivités territoriales.

L’association est clairement apolitique et laïque. Elle ne prend et ne prendra aucune position au titre d’un parti, d’une autre association ou de tout autre mouvement politique ou religieux.

 

Eléments constitutifs du club

1 – Convivialité entre les membres

Une caractéristique de la fonction de chef d’entreprise peut être, parfois, la solitude. La création du Club des Entrepreneurs est l’opportunité de rompre ce trait en organisant des manifestations, sur la base de présentations et de conférences à l’intention de ses membres, et de rencontres informelles scandées dans le temps, par exemple par un apéritif mensuel dans notre environnement.

Ce qui procure des opportunités de rencontre, un amarrage à point fixe pour ceux et celles qui sont intéressés.

2 – Echange de bonnes pratiques

Depuis les questions comptables, la fiscalité, l’informatique, la démarche commerciale, la mise en oeuvre de mailings, les recrutements, les séparations ; les questions d’hygiène et de sécurité, les problèmes propres à chaque entreprise ou profession…, le champ des échanges est étendu.

Le Club crée cet espace où, sur une base amicale et cordiale, chacun peut échanger, poser ses questions, donner comme recevoir.

3 – Mutualisation de moyens

Chaque entreprise, grande ou petite, peut être intéressée à mettre des moyens en commun, sur une base monétaire et de proximité territoriale, par exemple :

- Mise en commun de moyens comptables ;
- Centrale d’achats pour des prestations de maintenance informatique…;
- Prêts de personnel à but non lucratif, notamment en période de crise où les sureffectifs peuvent être temporaires ;
- Immobilier excédentaire à louer ou recherche de locaux ;
- Mise en oeuvre d’un groupement d’employeurs, pour des prestations pointues ou d’un coût trop élevé pour une seule Entreprise ;
- Réponse collective à appel d’offres ;
- Liste non limitative, en B to B selon les besoins et offres de chacun…

4 – Place de marché

Si ce rapprochement entre Entreprises contribue à générer du business, personne ne s’en plaindra. Ce n’est pas le but initial du Club, mais s’il est possible de générer des flux d’affaires, ce sera pour le plus grand bien des membres. Cette démarche débouchera, à terme, sur un véritable réseau de recommandations.

5 – Représentation institutionnelle des entreprises

Au sein d’une Commune, d’une Communauté d’agglomération, d’un OIN, d’un département, etc. il est bon qu’une fédération d’Entreprises puisse se faire entendre, à un double titre :

- Une entreprise peut avoir des besoins en matière de transport, de règles de circulation, d’immobilier, d’urbanisme, etc. Il peut lui être plus facile de s’exprimer dans ce cadre institutionnel que de manière individuelle.

- Réciproquement, les acteurs territoriaux cités plus haut ont certainement intérêt à avoir devant eux des parties prenantes actives et vivantes capables de leur donner un feed-back sur leurs actions plutôt qu’un groupe silencieux et dispersé. 

Ce sur une base apolitique intangible, de principe.